Rien mangé depuis 24h. On a tres faim et plus beaucoup de flotte. Aprés 20 kilometres nous trouvons une station essence oú l’on prend un petit dejeuner mémorable. Le jus d’orange frais délicieusement acidulé coule dans notre gorge. Nous redécouvrons les simples plaisirs de la vie.

On repars cap Nord-Ouest sur la route 60; le temps est nuageux , nous traversons les Sierras longées toute la veille. La végétation commence alors une lente mutation au fil des kilometres. D’abord arbres, ils deviennent buissons secs, il y a plus de roches. Sur un plateau qu’on peine á atteindre, nos vélos s’envolent, l’accélération est rapide, meme sur le 3eme plateau. Un doigt divin nous pousse, nous atteignons les 45Km/h de moyenne sur du plat, sans efforts! C’est l’euphorie. En 30min nous atteignons le check-point oú nous pensions passer la nuit: il n’est que 15h… A l’entrée du bled, une parrilla, temple des mangeurs de viandes. L’ambiance y est trés familiale, on discute avec les tables voisines (nous sommes un peu honteux d’étre en cuissard de cyclisme, dégoulinant de sueur, tout le monde est endimanché) . Nous faisons une orgie carnassiére pour le prix d’un Mc Do et la serveuse est aux petits soins. Le vent souffle toujours lorsque nous reprenons notre cap, lourds et somnolents. Le Soleil commence a épouser l’horizon, le vent tombe et la ligne droite est chiante. Stop! Nous dormirons lá. Au compteur: 115 kilomètres efectués . Incroyable. Le score des 90Kms grecs d’Alain est battu.

Le décor est digne du bush australien: terre séche, rouge, cactus, accias… On hésite meme a faire un feu.

Un cumulonimbus menace mais il est loin. Avec les derniéres lumieres rouge il prend des teintes psychédéliques, c’est Beau.